Vetbiologicals ico

HISTOIRE

Les membranes biologiques sont utilisées en tant que greffes depuis plus d’un siècle pour favoriser la régénération des tissus dans les lésions cutanées et des muqueuses. Plus précisément, l’utilisation thérapeutique des diverses structures du placenta humain remonte à longtemps. J.W. Davis a été le premier à décrire et communiquer l’utilisation de membrane amniotique fœtale comme biomatériau chirurgical pour une greffe sur la peau. En ophtalmologie, Roth fût le premier à publier en 1940 l’utilisation de membrane amniotique comme un succès pour la réparation de la conjonctive en forme de recouvrement pour des brûlures des yeux. Dans ces premières procédures amnios et chorion frais étaient inclus. En dépit d’être des traitements relativement réussis, l’utilisation de la membrane amniotique en ophtalmologie a été abandonnée pendant des décennies jusqu’à sa nouvelle réapparition au milieu des années 90, de la part de Kim et Tseng, lorsque de meilleures techniques de traitement et de stockage furent développés. Depuis lors, des milliers d’interventions chirurgicales oculaires ont été réalisées avec de la membrane amniotique et plus de 700 articles ont été publiés.

En ophtalmologie vétérinaire, de nombreux essais réalisés avec des membranes biologiques incluent, pour donner quelques exemples, le péricarde équin, la capsule rénale équine et de lapin et le péritoine canin. Mais dans la dernière décennie, et en prenant comme exemple les progrès en médecine humaine, nous avons effectué avec succès de nombreux essais avec des membranes amniotiques (amnios). Les caractéristiques de ce biomatériau, telles que la faible antigénicité, son potentiel antimicrobien, sa capacité à promouvoir épithélialisation et à inhiber la fibrose, sa disponibilité aisée et de conservation ainsi que son faible coût, ont fait que de nombreuses spécialités médicales emploient cette greffe comme un traitement adjuvant. Au cours des dernières années, un grand intérêt apparait dans le domaine de l’ophtalmologie, puisque ses propriétés en font un tissu idéal pour remplacer les défauts de tissus de la surface oculaire. La réparation des affections oculaires chez le chien, le chat, le lapin ou le cheval, a donné des résultats très satisfaisants avec des greffes de membrane amniotique homologue et hétérologue obtenue à partir de nombreuses et différentes espèces (chien, porc, cheval, femme …). AmnioVet ® est le premier produit élaboré à partir de membrane amniotique bovine, qui a prouvé avoir d’excellents résultats.

Vetbiologicals ico

CARACTERISTIQUES BIOLOGIQUES

La membrane amniotique ou amnios comprend un épithélium de cellules cuboides, une membrane basale très semblable à celle de la conjonctive et une matrice stromale complètement avasculaire, très riche en collagène et mucopolysaccharides mais contenant très peu de cellules, principalement des fibroblastes et quelques macrophages. Ce dernier fait signifie que l’amnios a une faible antigénicité et la réponse immunitaire contre le greffon, si elle se produit, est certainement très légère et incomplète.

Les mécanismes d’action de la greffe de membrane amniotique s’expliquent histologiquement par:

  • un épithélium amniotique qui fournit un grand nombre de facteurs de croissance.
  • une membrane basale qui facilite la migration des cellules épithéliales, renforce l’adhérence des cellules basales, favorise la différenciation de l’épithélium et empêche l’apoptose, en plus d’être un substrat idéal pour la croissance des cellules souches épithéliales en conservant leur comportement clonal.
  • une matrice de stroma contenant des protéines anti-inflammatoires, anti-angiogéniques, des inhibiteurs des protéases et un composant supprimant la signalisation par le TGF-β, ainsi que la prolifération et la différenciation des myofibroblastes. En outre, un effet antimicrobien a également été prouvé in vivo contre un large spectre de bactéries.

Nous pouvons résumer toutes ces propriétés biologiques de la membrane amniotique en un certain nombre d’effets cliniques:

  • Facilite épithélialisation, en respectant le phénotype épithélial normal.
  • Réduit l’inflammation et la néovascularisation de la cornée.
  • Diminue la cicatrice résiduelle qui suit à la régénération tissulaire.

AmnioVet® s’adapte bien à la surface du défaut (avec suture ou colle), et agit comme un activateur de la cicatrisation des plaies grâce à ses concentrations élevées de cytokines et de facteurs de croissance. Les cellules hôtes peuvent facilement interagir avec les facteurs bioactifs d’adhésion cellulaire de la membrane basale, et servent ainsi de substrat pour la croissance cellulaire. La membrane amniotique est hydrophile et, par nature, absorbe les fluides environnants. Dans le cadre du processus de guérison l’amnios s’incorpore au site cicatriciel. La littérature générale suggère que la membrane amniotique est complètement réabsorbée dans la plaie au bout d’environ 14-21 jours.

Vetbiologicals ico

USAGES CLINIQUES

La membrane amniotique peut être utilisée dans un grand nombre d’indications:

Lorsqu’il est implanté sous forme de greffe, il comble un défaut tissulaire, remplaçant la matrice stromale absente et fournissant une membrane basale pour l’épithélialisation. Lorsqu’il est utilisé comme revêtement, il agit en protégeant la surface oculaire d’éventuelles agressions extérieures et en apportant des substances biologiques qui réduisent l’inflammation et favorisent la régénération épithéliale sous l’implant.

La technique chirurgicale varie dans chaque cas, selon qu’elle est utilisée comme «patch» sur sa face épithéliale ou comme greffe sur sa face stromale (adhérente). Théoriquement, si c’est le stroma qui est orienté vers le lit du récepteur, l’implant s’incorporera, mais s’il s’agit de l’épithélium / membrane basale de l’amnion, il doit se détacher. Une seule couche ou plusieurs couches pliées de membrane amniotique peuvent également être appliquées. Dans ce dernier cas, une autre couche de membrane est placée couvrant toute la cornée.

Actuellement, la greffe de membrane amniotique est une intervention chirurgicale en expansion dans laquelle toutes ses indications et les différentes pathologies qui peuvent en bénéficier n’ont pas encore été établies.

En ophtalmologie humaine, il a été utilisé avec succès dans les cas de:

  • Brûlures cornéennes chimiques et physiques
  • Ptérygion
  • Défauts conjonctivaux larges
  • Symblépharon / reconstruction des cul de sac conjonctivaux
  • Défauts épithéliaux persistants
  • Insuffisance des cellules-souche limbiques
  • Strabisme
  • Bulle de filtration du glaucome
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Kératopathie bulleuse (pour réduire la douleur lorsque la kératoplastie n’est pas viable).

Par contre, plusieurs limitations à l’utilisation et à l’éfficacité des greffes de membrane amniotique ont aussi été constatées: en abscence de larmes la greffe ne peut parfois pas réparer la surface oculaire, et en présence d’une réaction inflammatoire importante, la membrane amniotique peut être résorbée rapidement (autant comme implant greffé, que comme revêtement).

En ophtalmologie vétérinaire, de nombreux articles qui permettent d’évaluer l’utilisation des greffes de membrane amniotique ont été publiés, pour des cas d’ulcères de cornée, de keratomalacie, de dermoïdes, de kératopathie bulleuse, de perforations de la cornée et d’excision de tumeurs cornéo-limbiques chez les chiens et les chevaux, et du symblépharon et du séquestre de cornée chez les félins.

Vetbiologicals ico

References bibliographiques

Médecine humaine

  1. DeRoth A., Plastic repair of conjunctival defects with fetal membrane. Arch Ophthalmol 1940;23:522-25
  2. Bourne G., The Fœtal Membranes. Postgrad Med J. 1962 Apr;38(438):193–201.
  3. Kim JCI, Tseng SCG., Transplantation of preserved human amniotic membrane for surface reconstruction in severely damaged rabbit corneas. Cornea 1995;14:473-84.
  4. Zee SH, Tseng SCG., Amniotic membrane transplantation for persistent epithelial defects with ulceration. Am J Ophthalmol 1997;123:303-12.
  5. Tseng SC, Prabhasawat P, Barton K, Gray T, Meller D., Amniotic membrane transplantation with or without limbal allografts for corneal surface reconstruction in patients with limbal stem cell deficiency. Archives of ophthalmology. 1998;116(4):431.
  6. Blanco AA, Pillai CT, Dua HS., Amniotic membrane transplantation for ocular surface reconstruction. Br J Ophthalmol 1999;83:399-402.
  7. Tseng SCG, Li D-Q, Ma X., Suppression of transforming growth factor‐beta isoforms, TGF‐β receptor type II, and myofibroblast differentiation in cultured human corneal and limbal fibroblasts by amniotic membrane matrix. Journal of Cellular Physiology. 1999 Jun 1;179(3):325–35.
  8. Lee S-B, Li D-Q, Tan DT, Meller D, Tseng SC., Suppression of TGF-ß signaling in both normal conjunctival fibroblasts and pterygial body fibroblasts by amniotic membrane. Current eye research. 2000;20(4):325–34.
  9. Meller D. et al., Amniotic membrane transplantation for acute chemical or thermal burns. Ophthalmology 2000;107:980-90.
  10. Hui-Kang D, See LC, Zian SB, Tsai RJF., Amniotic membrane graft for primary pterygium: Comparison with conjunctival autograft and topical Mitomycin C treatment. British Journal of Ophthalmology 2000;84:973-78.
  11. Kim JS, Kim JC, Na BK, Jeong JM, Song CY., Amniotic membrane patching promotes healing and inhibits proteinase activity on wound healing following acute corneal alkali burn. Exp. Eye Res. 2000 Mar;70(3):329–37.
  12. Solomon A., Suppression of interleukin 1alpha and interleukin 1beta in human limbal epithelial cells cultured on the amniotic membrane stromal matrix. British Journal of Ophthalmology. 2001 Apr 1;85(4):444–9.
  13. Sippel KC, Ma JJK, Foster CS., Amniotic membrane surgery. Curr Opin Ophthalmol 2001;12:269-81.
  14. Prabhasawat P, Tesavibul N, Komolsuradej W., Single and multilayer amniotic membrane transplantation for persistent corneal epithelial defect with and without stromal thinning and perforation. Br J Ophthalmol. 2001;85(12):1455–63.
  15. Baum J., Amniotic membrane transplantation: Why is it effective? Cornea. 2002;21(4):339–41.
  16. Tseng SCG, Tsubota K., Amniotic membrane transplantation for ocular surface reconstruction. In: Holland EJ, Marris M J, editors. Ocular Surface Diseases: Medical and Surgical Management. New York: springer-Verlag; 2002. p226-31.
  17. Madhavan HN, Priya K, Malathi J, Joseph PR., Preparation of amniotic membrane for ocular surface reconstruction. Ophthalmology practice. 2002; 50 (3),227-31.
  18. Solomon A. et al., Amniotic membrane grafts for nontraumatic corneal perforations, descemetoceles, and deep ulcers. Ophthalmology. 2002 Apr;109(4):694–703.
  19. King A.E. et al., The novel antimicrobial peptide β3-defensin is produced by the amnion: A possible role of the fetal membranes in innate immunity of the amniotic cavity. American Journal of Obstetrics & Gynecology. 2004 Nov;191(5):1678–87.
  20. Ahn J-I et al., A comparison of lyophilized amniotic membrane with cryopreserved amniotic membrane for the reconstruction of rabbit corneal epithelium. Biotechnology and Bioprocess Engineering. 2005; 10(3):262–9.
  21. Antimicrobials by Human Placenta and Fetal Membranes. Placenta. 2007. Feb; 28(2–3):161–9.
  22. Georgiadis NS, Ziakas NG, Boboridis KG, Terzidou C, Mikropoulos DG., Cryopreserved amniotic membrane transplantation for the management of symptomatic bullous keratopathy. Clinical & Experimental Ophthalmology. 2008;36(2):130–5.
  23. Liu J, Sheha H, Fu Y, Liang L, Tseng SC., Update on amniotic membrane transplantation. Expert Rev Ophthalmol. 2010 Oct;5(5):645–61.
  24. Riau AK, Beuerman RW, Lim LS, Mehta JS., Preservation, sterilization and de-epithelialization of human amniotic membrane for use in ocular surface reconstruction. Biomaterials. 2010 Jan;31(2):216–25.
  25. Hsu M, Jayaram A, Verner R, Lin A, Bouchard C., Indications and Outcomes of Amniotic Membrane Transplantation in the Management of Acute Stevens–Johnson Syndrome and Toxic Epidermal Necrolysis. Cornea. 2012 Dec;31(12):1394–402.

Médecine vétérinaire

  1. Barros P.S.M. et al., The use of xenologous amniotic membrane to repair canine corneal perforation created by penetrating keratectomy. Vet Ophthalmology 1(2-3):119-123 (1998).
  2. Barros P.S.M. et al., Amniotic membrane transplantation for the reconstruction of the ocular surface in three cases. Veterinary Ophthalmology 8:3, 189–192. (2005)
  3. Lassaline Mary E. et al., Equine amniotic membrane transplantation for corneal ulceration and keratomalacia in three horses. Veterinary Ophthalmology 8:5, 311–317. (2005)
  4. Ollivier F.J. et al., Amniotic membrane transplantation for corneal surface reconstruction after excision of corneolimbal squamous cell carcinomas in nine horses. Veterinary Ophthalmology 9:6, 404–413. (2006)
  5. Tsuzuki K, Yamashita K, Izumisawa Y, Kotani T., Microstructure and glycosaminoglycan ratio of canine cornea after reconstructive transplantation with glycerin-preserved porcine amniotic membranes. Veterinary Ophthalmology 11, 4, 222–227. (2008)
  6. Plummer C.E. et al., The use of amniotic membrane transplantation for ocular surface reconstruction: a review and series of equine clinical cases (2002-2008). Veterinary Ophthalmology 12, Suppl 1, 17-24. (2009)
  7. Kalpravidh M, Tuntivanich P, Vongsakul S, Sirivaidyapong S., Canine amniotic membrane transplantation for corneal reconstruction after the excision of dermoids in dogs. Vet Res Commun. Dec;33 (8):1003-12 (2009)
  8. Wichayacoop T. et al., Anti-inflammatory effects of topical supernatant from human amniotic membrane cell culture on canine deep corneal ulcer after human amniotic membrane transplantation. Veterinary Ophthalmology 12, 1, 28–35. (2009)
  9. Kim JY. et al., Effect of bovine freeze-dried amniotic membrane (Amnisite-BATM)on uncomplicated canine corneal erosion. Veterinary Ophthalmology 12, 1, 36-42. (2009)
  10. Soo Choi UI. et al., Successful treatment of an unusually large corneal epithelial inclusion cyst using equine amniotic membrane in a dog. Vet Ophthalmology 13, 2, 122–125 (2010)
  11. Barachetti L, Giudice C, Mortellaro C.M., Amniotic membrane transplantation for the treatment of feline corneal sequestrum: pilot study. Vet Ophthalmology 13, 5, 326-330. (2010)
  12. Huguet E. et al., The use of human amniotic membrane for corneal reparation in dogs: preliminary results. Proceeding ESVO Meeting 2011. Prague, Czech Republic.
  13. Huguet E, Sanz F, Vergara J, Díaz-Delgado C., Human amniotic membrane graft fixed with corneal adhesive for the treatment of feline corneal secuestrum: 2 clinical cases. Proceeding ECVO Congress 2013. Barcelona, Spain.
  14. Kang M, Choi S, Cho Lee AR., Effect of freeze dried bovine amniotic membrane extract on full thickness wound healing. Arch Pharm Res. Apr;36(4):472-8 (2013)
Vetbiologicals logo blanco

Pouvons-nous vous aider avec quelque chose?

.

3 + 8 =

Vetbiologicals S.L. · Calle Vestuario, 11 · 46003 València · Espagne
info@vetbiologicals.es

Abrir chat